La journée du transcripteur audio

 

Le travail du transcripteur audio, que cela soit en freelance ou pour une agence, consiste à convertir de l’oral à l’écrit, c’est-à-dire convertir la parole en texte. Ce passage d’un support audio ou vidéo à un support écrit publiable nécessite différentes étapes.

La mission principale d’un transcripteur consiste certes à transcrire, cependant, la transcription couvre d’autres champs que la seule saisie du texte. Une bonne transcription demande également d’effectuer des recherches, une réécriture et une relecture. Le transcripteur organise sa journée en fonction de ces différentes tâches.

transcrire transcripteur

Le cœur du travail de transcription : la saisie !

 

La tâche principale du transcripteur audio à domicile consiste à convertir en texte un enregistrement audio ou vidéo. Cette transcription exige du temps. Ce temps de travail varie selon la transcription effectuée, qu’elle soit automatique, automatique et manuelle ou bien uniquement manuelle. En moyenne, la transcription d’une heure d’enregistrement prend 6 heures pour une saisie au clavier, ou 4 heures d’écoute avec relecture pour une transcription vocale automatique.

Les variables qui influent la vitesse de transcription

 

Certaines variables font évoluer le temps de la saisie, telles que le type de transcription demandée – une transcription in extenso ne se traite pas de la même manière qu’une transcription remaniée – ou selon les supports d’enregistrement – transcrire une dictée diffère de la transcription d’un entretien ou de débats. Parmi les variables à prendre en compte, se dénombrent aussi le nombre d’intervenants, la qualité de l’audio, le thème traité, etc. Un entretien individuel avec un seul interlocuteur et de bonne qualité sonore se travaille différemment d’une réunion (avec plusieurs intervenants, polluée par des bruits de fond, des micros éloignés, une élocution rapide, accents difficiles, interventions simultanées, etc.) et qu’il sera plus difficile de transcrire rapidement.

De ce fait, la qualité des supports audio joue un rôle important pour transcrire sur une mission de transcription. Si la qualité sonore s’avère médiocre ou si l’audio est pollué, le transcripteur freelance devra procéder à diverses écoutes avant de comprendre ce qui est dit. Ces éléments influent sur la vitesse de frappe et sur la possibilité ou non de recourir à la transcription automatique.

La fidélité de la transcription est aussi à prendre en compte. Les interjections, interrogations, les hésitations, les répétitions sont-elles à transcrire ? Lorsque l’intégralité des propos est à transcrire, bien qu’une transcription in extenso ou remaniée épure le texte de certaines hésitations ou de certains tics de langage, la transcription s’avère chronophage. La transcription automatique peut se révéler être une solution pour gagner du temps.

L’utilisation d’un logiciel de transcription permet de réduire le temps de transcription. Alors qu’une transcription manuelle demande en moyenne 6 heures pour une heure, ce ratio tombe à 4 heures pour une heure grâce à la transcription automatique. Toutefois, il n’est pas possible de tout transcrire automatiquement. En effet, un logiciel de transcription vocale use soit de la reconnaissance vocale, ce qui implique que le transcripteur en ligne dicte ce qu’il entend, soit de transcription vocale automatique. Ce type de transcription implique qu’elle n’est utilisable que si l’enregistrement est de très bonne qualité (sans bruit de fond) et si l’intervenant a une bonne élocution. Son utilisation reste donc limitée.

transcrire transcripteur

Le matériel du transcripteur

 

La transcription en tant que telle d’une heure d’audio prendra d’une demi-journée à une journée de travail. Quel que soit le type de transcription, pour réaliser son job le transcripteur a tout intérêt à optimiser son matériel afin de transcrire dans des conditions optimums et de s’assurer de la qualité de sa transcription. Divers outils et logiciels permettent de transcrire dans des conditions optimisées. Devenir transcripteur demande beaucoup de volonté et autant utiliser le meilleur matériel possible pour ne pas détériorer sont confort de travail dans le métier de transcripteur en ligne. Cela facilitera les conditions d’emploi et trouver un job ou des missions comme transcripteur sera alors d’autant plus facile.

Pour des transcriptions manuelles, le pédalier et un logiciel de transcription tel que Express Scribe ou oTranscribe faciliteront la saisie. Un logiciel de lecture audio offre un confort d’écoute, car il permet un réglage du débit de parole. En moyenne, un interlocuteur prononcera 200 mots à la minute, alors qu’une saisie au clavier permet de transcrire au maximum seulement 60 mots à la minute. Puisqu’il est manuellement impossible de transcrire en temps réel le débit de parole, diminuer la vitesse de ce débit permet de transcrire en direct. Certaines fonctionnalités en commandes clavier telles que les arrêts et reprises de lecture ou la reprise d’écoute calée quelques secondes avant la pause offrent également un confort de saisie. Ces commandes peuvent s’effectuer avec un pédalier selon le logiciel d’écoute choisi.

Le clavier en disposition BÉPO est préférable au clavier AZERTY, plus ergonomique pour le français, il permet de gagner en vitesse de frappe. De plus, afin de pouvoir effectuer des transcriptions automatiques, le transcripteur en ligne peut se munir d’un logiciel de reconnaissance vocale et d’un bon micro, ou d’un logiciel de transcription vocale automatique.

Enfin, un bon casque ! Pour transcrire un fichier audio, la qualité d’écoute est primordiale. L’utilisation du casque permet de mieux entendre et de mieux comprendre certains mots lorsqu’un interlocuteur articule mal ou possède un accent prononcé.

transcrire transcripteur

Les étapes de la transcription audio en texte

 

Au-delà de la transcription proprement dite, le transcripteur doit dans son métier intégrer d’autres étapes pour que son travail aboutisse à un document écrit diffusable. Transcrire une heure d’audio signifie non seulement effectuer la conversion de l’oral à l’écrit par la saisie, mais implique aussi que le transcripteur réalise des recherches en ligne, effectue une relecture, un travail de vérification et de mise en page. Ces étapes de la transcription ne doivent pas être oubliées, car elles augmentent le temps nécessaire pour transcrire et le transcripteur doit avoir du temps pour les effectuer. Optimiser sa journée de travail consiste à prendre en compte ces étapes et à les faire évoluer selon que la transcription soit automatique ou manuelle.

Le délai de transcription s’accroit selon le sujet traité ou encore la multiplicité des termes techniques. Selon la technicité d’un texte, le transcrire demandera un nombre conséquent de recherches afin que le transcripteur se familiarise avec le thème et le vocabulaire utilisé. De plus, il se doit de vérifier toutes les informations telles que les noms propres, les sigles des termes techniques. Ces données amènent le transcripteur à effectuer des recherches afin de rendre diffusable un écrit sans contresens.

La transcription exige également, après saisie, un travail de relecture. Quelle que soit la transcription, manuelle ou automatique, transcrire implique une relecture consciencieuse du texte à éditer. Une transcription manuelle demande des pauses régulières afin de corriger la frappe. Une transcription automatique, en reconnaissance vocale ou en transcription vocale automatique, devra être vérifiée car la transcription automatique n’est pas fiable à 100 %. Ces transcriptions produisent des résultats qui ne sont pas publiables. Il faudra intégrer une ponctuation plus naturelle, éviter les homonymes, les contresens, corriger les mots que le logiciel n’aura pas su reconnaître du fait d’une mauvaise prononciation, mais que l’oreille humaine va identifier afin de permettre de rétablir le texte en français correct après une ellipse. Seule la compréhension humaine de certaines situations pourra clarifier le texte.

La relecture, le second versant de la transcription, ne doit pas être oubliée dans la journée de travail du transcripteur, car elle détermine la qualité finale d’un texte. De plus, les temps de relecture, également quantifiables, augmentent le temps nécessaire pour transcrire. Ainsi, pour une saisie manuelle, une heure d’enregistre nécessite en moyenne deux heures de relecture. Pour une transcription automatique, après les 4 heures d’écoute relecture, une seconde relecture demande 2,5 heures. Ainsi, relecture incluse, la transcription saisie au clavier passe à 8 heures en moyenne par heure d’enregistrement et la transcription automatique à 6,5 heures.

Connaître la vitesse de transcription permet de mieux organiser sa journée de transcription. Bien que le ratio entre temps de travail et temps d’enregistrement varie pour chaque enregistrement, évaluer un temps moyen de transcription permet de fixer des objectifs ainsi que de contrôler son emploi du temps et ses délais.

transcrire transcripteur

Organiser sa journée de transcripteur pour un emploi du temps bien optimisé

 

Afin d’organiser sa journée et de demeurer productif, il est conseillé au transcripteur de travailler par sections, en incluant des temps de pause. Découper son fichier audio ou vidéo en sections permet de se fixer des objectifs de saisie au clavier ou d’écoute réalisables (et donc non décourageants) et de structurer les temps de recherches et les temps de relecture en fonction de ses sections.

Transcrire est un travail de rigueur et de concentration. L’écoute d’audio avec une saisie au clavier simultanée ou en dictée demande beaucoup de concentration. Le transcripteur ne peut effectuer cette tâche durant des heures, car il perd en concentration et donc en qualité d’écriture. En effet, les coquilles s’accumulent, la vitesse de frappe diminue, l’écoute se fait moins rigoureuse.

Une heure d’enregistrement ne se traite pas d’un coup ! Des temps de pause réguliers permettent de prendre le temps de revenir sur la transcription et de corriger la saisie. De plus, prendre quelques minutes de pause pour changer d’air, s’étirer ou marcher 5 minutes entre les sections s’avère bénéfique, car ceci permet de retrouver une bonne productivité.

transcrire transcripteur

 

Le métier de transcripteur audio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *